ACCUEIL

 

Drapeau 1

    Bienvenue sur le site de l' E. M. Y. S.
Association Entraide Mali Yallankoro Soloba

Drapeaufr 2

Association loi 1901 créée en 2006

N° 215015 en préfecture du Vaucluse

Siège social : Mairie d'Uchaux 84100

Sigle twin 02  Le site internet de l'EMYS

Notre association se dote d'un site internet.Il vous permettra de la découvrir, de suivre ses activités et de rester en contact avec elle. Il permettra également aux adhérents d'être informés des prochains événements, assemblées générales et de toute l'actualité de l'association. Bonne visite sur notre site Internet !

Mali 2013 134

Sigle twin 02  L'Association EMYS

A l'origine de cette association, Annie et Daniel Gibert sensibilisés aux grands manques de la population de cette région du Mali par Samba Diallo. Cet élu de la commune d'Uchaux qui  puise ses racines dans ce grand pays de l'Afrique de l'Ouest y entraîna un jour ses amis Annie et Daniel.
Le choc fut rude face à tant de besoins et dès leur retour ils mirent tout en oeuvre pour sensibiliser leurs proches à cette cause humanitaire.

La graine était semée et dès lors elle ne cessa de croître à travers les divers projets réalisés et à venir. Voir le sujet ... 

Sigle twin 02  Yallankoro Soloba

 Carte mali v2

Son activité humanitaire s'exerce sur la commune de  Yallankoro Soloba située au sud du Mali. Voir le sujet … 

Notre dernière newsletter est ici :

Newsletter de juillet 2017

 

 

Le billet de Daniel octobre 2018 : Pour une bonne gouvernance

Ces dernières années,  notre association a fait porter ses efforts sur  la  mise en place d’ adductions d’eau potable et la création , la rénovation et l’équipement d’ infrastructures de santé. Les cycles de projets concernant l’eau, l’assainissement et les centres de santé vont se terminer. Notre investissement en faveur de ces populations très pauvres a eu des incidences auxquelles nous ne croyions pas, même si nous le souhaitions. Des acteurs locaux, associations, particuliers, acteurs économiques ont décidé de s’impliquer dans des projets de ce type. Plusieurs villages ont pu ainsi bénéficier de la mise en place d’AEPS (…). Le centre de santé de Soloba a été doté d’une ambulance, don d’un ami malien résidant en Allemagne. Nous nous en réjouissons et prendrons acte de toutes ces réalisations lors de notre prochain séjour. Tout en poursuivant notre aide dans ces domaines, notre investissement auprès de la population de Soloba va prendre de nouvelles directions : le développement économique et l’amélioration de  la gouvernance  de la commune

 Nous avons d’ores et déjà élaboré un projet dans un  secteur nouveau pour nous : celui de l’aide à l’administration des services municipaux.

L’objectif spécifique de ce projet est l’amélioration de  la gestion des services de la commune de Yallankoro Soloba, par l’utilisation de l’outil informatique. Nous avions déjà amorcé cette aide en dotant la commune d’un ordinateur et d’une imprimante. Nous devons aller plus loin.

Ce  projet d’aide à la gestion  est conforme aux souhaits  des responsables de la commune et des associations d’usagers et nous sommes partis , pour  son élaboration,   d’un état des lieux .

 

 

Créée par la loi N°96-059 du 04 novembre 1996, la commune rurale de Yallankoro Soloba est administrée par un conseil communal de 17 membres dont 4 femmes. Le maire et les 3 adjoints constituent le bureau communal.

Le niveau d’instruction des élus communaux est disparate (35% d’illettrés). Seule une des femmes est lettrée.

Les services communaux sont peu nombreux : état civil, régie des dépenses et régie des recettes.

  • Il n’y a pas de service technique.
  • Les infrastructures, écoles, eaux et assainissement, centres de santé, sont gérés par des associations d’usagers : les comités de gestion.
  • Les services municipaux ont des moyens très limités : registre, papier, crayon…
  • Un seul bureau dispose de l’énergie électrique. 
  • Seul un fonctionnaire sur 5 utilise l’outil informatique.

Les services municipaux n’existant pas, ce sont les associations d’usagers par l’intermédiaire des comités de gestion, qui gèrent les infrastructures mises en place par la commune et EMYS (adductions d’eau potable, dispensaires, maternités, écoles).

Ces responsables , bénévoles et alphabétisés, travaillent avec les mêmes moyens tout aussi limités que les services municipaux. 

Les responsables élus de la commune ont le souci de répondre aux besoins  de leurs administrés. Ils souhaitent améliorer leur gestion par le développement de l’outil informatique. Deux conditions sont indispensables : d’une part, l’accès à l’électricité pour alimenter les outils informatiques et d’autre part la formation des agents à la maitrise de ces derniers.

Notre projet se décline en trois axes :  

Le premier  concerne l’électrification des bâtiments administratifs, c'est-à-dire la mairie et son annexe,  en énergie renouvelable solaire : Sont prévus: 

  1. La mise en place d’un champ photovoltaïque avec ses sécurités
  2. Le stockage et conservation de l’énergie par accumulateurs
  3. La conversion de l’énergie primaire en 220 volts
  4. Une distribution filaire de l’énergie dans chaque local
  5. L’équipement de chaque pièce d’un éclairage, d’une ventilation et des prises de courant.
  6. La sécurisation des bâtiments par un éclairage extérieur

Une fois ces préambules réalisés nous pourrons ensuite créer un parc informatique  avec :

  1. L’équipement de chaque bureau en ordinateur portable 
  2. L’équipement de chaque bâtiment en imprimante
  3. Une dotation initiale en papier et cartouches 
  4. L’équipement en licences de logiciels (Microsoft Office) pour chacun des ordinateurs achetés.

Il s’agira, enfin, de former les personnels utilisateurs à la maitrise de ces outils. Pour cela nous prévoyons :  

  1. Des stages de formation Niveau 1 : initiation,  dont l’objectif sera de maitriser l’  utilisation des ordinateurs et des logiciels de bureautique Word, Excel, Outlook. Durée de la formation : 2 sessions de 5 jours
  2. Un accompagnement post-stage par un agent communal compétent rémunéré.

 

                                                                            

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                    

 

.

En conclusion

Nous avons chiffré à 14 250€ le montant total de ce projet que nous avons présenté à une association amie l’ « Entraide Saint Cyrienne ».   Nous nous réjouissons d’avoir   obtenu de leur part une aide à la hauteur de 89%.

Nous le mettrons donc en œuvre lors de notre prochain séjour durant le premier trimestre 2019.

Après évaluation des premières formations, nous mettrons en place une deuxième série de stages pour former les agents à la maitrise des logiciels de gestion.

 

                                                                                                           Daniel Gibert, responsable de projet.

Mars 2018 : Le billet de Jo : Un projet en gestation

Lors de notre séjour à Soloba de décembre 2017/janvier 2018, j’avais, entre autres missions, la préparation du projet de coopération décentralisée. Dans ce cadre là, notre première action à Bamako  a été de prendre rendez-vous à l’ambassade de France avec la responsable du service de coopération internationale Shéhérazade Benalla. Elle nous a reçus avec le conseiller culturel de l’ambassade. Nous sommes maintenant connus et je l’espère reconnus. Des informations nous ont été communiquées sur le dossier à déposer pour obtenir les subventions du ministère des affaires étrangères (de l’ordre de 30 à 40 %).

 

Sur place à Soloba, nous avons travaillé au quotidien avec les élus et les services municipaux. Nous avons aussi rencontré tous les maires du cercle de Yanfollila .

 

 Ces  nombreuses réunions complétées par des rencontres ou des discussions  plus informelles avec les acteurs de la commune   nous  ont permis de déceler  des points forts mais aussi des fragilités voire des faiblesses de l’organisation communale 

 

 

 
reunion de travail

 

 

Les points forts :

-       Un dynamisme remarquable des élus avec la volonté  d’aller vers un développement durable de leur territoire. 

-       Un maire et des adjoints compétents, maniant les outils modernes de communication et de gestion (word et excel).

-       Une conscience aigüe qu’ont le maire et les adjoints de leurs difficultés, des changements de mentalité à opérer, des enjeux de leur développement.

-       Une volonté de se lancer dans des projets en partenariat avec nous, mais aussi au plan intercommunal (niveau du Cercle de Yanfollila).

-       Une politique nationale et locale se basant sur le fonctionnement associatif et impliquant de ce fait toute la population.

-       Une organisation en villages reposant sur les chefs de village.

-       Un fonctionnement de la commune   calqué sur le fonctionnement d’une commune française (entre autres, budget établi, compte administratif, trésor public efficace…)

-       Le lancement par la commune d’un projet de développement social, économique et culturel  le PDSEC financé par une aide de la coopération allemande. (Nous devrions pouvoir disposer du rendu de cette étude dans les semaines qui viennent).

Les points faibles :

-       Une vaste commune formée de villages ayant leur fonctionnement propre engendrant des difficultés pour la commune de se faire reconnaître comme telle.

-       Une commune très étendue avec des voies de communication entre les villages très dégradées  

-       Une intervention non coordonnée de plusieurs ONG.

-       Un service municipal très réduit : 4 personnes dont une seule véritablement compétente. 

-       Des comités de gestion formés de villageois, certes pleins de bonne volonté mais très souvent mal préparés aux taches demandées, mal formés, voire analphabètes.

-        Des moyens financiers de la commune très faibles, des aides de l’Etat par l’intermédiaire de l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales attribuées on ne sait comment ni sur quels critères

-        Un manque  criant  d’équipements.

-       Un système éducatif déficient, une obligation scolaire non respectée.

-       Un développement urbanistique anarchique.

 

En conclusion

Nous sommes en attente du projet de développement de la commune et en particulier des axes d’orientations prioritaires pour établir notre propre projet.

Cependant des pistes émergent, nous devrons les prioriser :

-       Poursuite des adductions d’eau .

-       Poursuite de nos efforts en équipements de santé

-       Equipement photovoltaïque de la mairie

-       Equipements informatiques des personnels, du maire et des adjoints.

-       Formation des personnels et des élus

-       Formation des comités de gestion

-       Création des schémas, village par village, des zones à urbaniser

-       Projet d’alphabétisation d’adultes, entre autres des femmes,

-       Projet de développement agricole par le lancement d’une étude suivie d’expérimentations.

 

Cette liste est loin d’être exhaustive.

 

Nous avons matière à poursuivre notre action humanitaire à Soloba pour de longues années.

 

Notre assemblée générale du 17 mars 2018

C'est devant un public nombreux que s'est tenue notre assemblée générale.

Les projections de petits films , les très nombreuses photos projetées ou exposées qui  illustrent de manière vivante notre présence et nos  réalisations à Soloba  ont été très appréciées de nos adhérents. L'apéritif qui a suivi les exposés a permis de nombreux et fructueux échanges . 

Nous étions ensuite 85 pour partager le buffet entièrement préparé par les responsables de l'association et  leurs amis . Le cuisinier municipal avait  concocté  une odorante soupe à l'oignon en guise de mise en bouche .

Retrouvez le compte rendu  de l'AG ci -dessous 

Assemblee generale du 17 mars 2018Assemblee generale du 17 mars 2018  

et découvrez quelques photos dans notre album 

L’eau potable coule aux fontaines de Fougatié

 

Aeps fougatie 1

 

 

 

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le projet qui doit permettre à toute la population de la commune de Yallankoro Soloba de bénéficier de l’eau potable à  proximité  de ses  habitations.

Après ceux de Soloba, chef-lieu de la commune, ce sont les 2 400 habitants du village de Fougatié qui voient , depuis le 2 avril, l’eau potable alimenter le centre de santé et couler aux 8 fontaines disséminées dans le village . 

Les études conduites par Nicolas Rappez et Daniel Gibert pour cette réalisation avaient  débuté sur le terrain en novembre 2016. L’année 2017 avait été consacrée à affiner ces études et à réunir les financements nécessaires. Les travaux proprement dits qui ont duré 3 mois   avaient commencé lors du séjour des membres de l’association en janvier 2018. Ils ont été menés par l’entreprise malienne AIRCOM. Comme à Soloba ce sont les habitants de Fougatié qui ont creusé les tranchées pour l’installation du réseau enterré sur une longueur de 1 700 mètres. Un système de pompage à grande profondeur, alimenté par 14 panneaux photovoltaïques, dessert un château d'eau de 30 m3 culminant à 10 m de hauteur. 

Ce projet d'aduction d'eau potable est completé par un système d'assainissement comprenant entre autres 6 doubles latrines publiques et 50 latrines privées, toutes étanches et ventilés. Le coût total des travaux y compris les valorisations des interventions bénévoles s’élève à près de 150 000 €.

 

EMYS s’est assuré les services d’un superviseur en la personne de Moussa Bagayoko qui a suivi sur place tout le chantier et tenu,  régulièrement,  notre association au courant de son évolution et des éventuels problèmes rencontrés.

 

Par ailleurs, Faranico, un quartier un peu excentré de Soloba, va, dans les tout prochains jours, bénéficier également d’une adduction d’eau potable. C’est l’association de la diaspora de Soloba qui a pris en charge financièrement l’extension de ce réseau à partir de Soloba.  Notre association a été sollicitée comme conseillère, les travaux ont également été suivis par Moussa Bagayoko.

 

EMYS se prépare déjà à la poursuite de son programme avec des études entreprises pour pourvoir en eau potable d’autres villages de la commune : Donsosso, Komana et Bandiougoufara . ( 20 avril 2018 )  

PLAN DES RESEAUX DE L'AEPS DE FOUGATIE

Reseau aeps fougatie new 1

La population s'est très vite appropriée les fontaines

Aeps fougatie 2

Aeps fougatie 3

Des nouvelles récentes de Yallankoro Soloba

Logement infirmier

Logement infirmier 3

latrines publiques à Soloba

Les  réalisations  se poursuivent  à Yallankoro Soloba . 

Souleymane Diarra qui  avait déjà réalisé pour nous le dispensaire de Soloba vient de finir la construction du logement de l'infirmier ( photo) complétant ainsi les installations du CSCOM . La construction des latrines se poursuit sur un bon  rythme . ( photo des latrines publques à Soloba ) 

Moussa Bagayoko , notre superviseur  pour les chantiers d'adduction d'eau potable , a reçu un nouvel ordre de mission pour  une durée de un mois  .  Il se décline en quatre axes: 

-            Mise en place des Comités de Gestion des AEPS de Soloba Faranico / Djuruco et de  Fougatié

-          Analyse de leurs fonctionnements et recherche de solutions aux problèmes rencontrés

-          Mise en place de solutions adaptées

-          Contrôle de  l’application des consignes retenues.

 Cette première mission de suivi s'est achevée fin avril. Moussa  vient de  nous  envoyer  son rapport . Si pour les nouvelles installations les choses semblent parfaites, la gestion parait plus aléatoire à Djuruco .   Le poids des mauvaises habitudes prises  sans doute . Nous essayons d'intervenir auprès des élus pour que les choses rentrent dans l'ordre . Moussa Bagayoko  effectuera  d'ici à mars 2019 , sur les mêmes problématiques , quatre autres missions d'un mois , dont il  nous rendra compte régulièrement .  Nous vous  tiendrons informés.  ( 4 mai 2018) 

Nos partenaires et soutiens

 Depuis 2006 Uchaux : avec la commune

2007 Avignon : avec le Conseil Général de Vaucluse

2007 Sainte Cécile les Vignes : avec le Syndicat des Eaux  Rhône Aygues Ouvèze ( RAO) 

2012 Paris : avec l’association « Aquassistance », fondation  de la Société de Distribution d' eaux intrecommunales 

2013 Genève : avec l’association suisse Ingénieur Architecte Solidaire  ( IAS ) 

2014 Lyon : avec l’association  Programme Solidarité  eau  (PS Eau)  et  la Métropole de Lyon

2015 Marseille : avec l' Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ( RMC)  

2015 Valence : avec l’association  Hydraulique Sans Frontière ( HSF)  

2016 Marseille : avec l’association « Territoires Solidaires »

2016 Marseille : avec la Métropole de Marseille

2016 Uchaux : avec la fondation solidarité de la Société d’aménagement urbain et rural (Saur Solidarité) 

2017 Mondragon : avec la commune

2017 Vitrolles : avec la commune de Vitrolles

2017 Grenoble : avec l’association « Arcade »